Fond: Simple generous gifts par Devinian

The Snow on Her Cheek

Une fiction traduite par System.

Bonus - Chapitre bonus en lien avec la préquelle

Le thé était en train de refroidir.

Leur second hiver à Los Pegasus avait prouvé que les hivers de Manehattan, s’ils étaient réellement plus froids, étaient tout de même plus supportables. Il fallait être habitué à un tel climat, et c’est justement ce que Vinyl et Octavia essayaient de faire.

Comme fermer la fenêtre, par exemple.

Vinyl se rassit sur sa chaise, frissonnant légèrement. « Rappelle-moi de ne jamais ouvrir une fenêtre en hiver. » Elle souffla sur ses sabots. « Plus jamais. »

Lyra éclata de rire, recevant un regard froid de sa compagne. « Tu trouves ça froid, Vinyl ? » Elle gloussa un peu plus fort. « Tu ne t’es juste jamais trouvée à Ponyville en plein hiver, voilà tout. »

Octavia fronça les sourcils à l’attention de la jument couleur menthe. « Lyra, voudrais-tu bien baisser d’un ton ? Tu vas réveiller Glissando. »

Elle tourna la tête vers le berceau placé dans le plus éloigné des coins avec un sourire ; une petite pouliche était à l’intérieur, bien bordée dans des couvertures tièdes et moelleuses. Notre petite pouliche~ murmura mentalement Octavia en regardant sa compagne, laquelle semblait avoir quelques problèmes pour nettoyer de la confiture étalée sur son menton.

La licorne blanche croisa le regard de sa jument. « Quoi ? » Elle haussa un sourcil. « J’ai quelque chose sur le visage ? Enfin, oui c’est le cas, mais- »

La violoncelliste fit taire sa pianiste d’un doux baiser sur les lèvres. Lyra lâcha un ‘aww’. « Sais-tu à quel point je t’aime, espèce de cloche ? » Octavia caressa affectueusement la joue blanche avec son museau.

« Aww, Bonnie, est-ce qu’on peut le faire aussi ? » demanda Lyra à sa jument, dont la seule réponse fut un ‘Non’ ferme.

« Bref, » dit Vinyl après avoir réussi à enlever sa confiture. « Comment vous êtes vous rencontrées d’ailleurs ? » Elle prit une gorgée de son thé. « Vous ne nous avez jamais raconté. »

« Vinyl, c’est malpoli, » la réprimanda immédiatement Octavia.

« Nan, c’est pas grave. » Lyra fit un signe de son sabot, et se tourna vers Bon-Bon, laquelle acquiesça d’un signe de tête.

« Nous nous connaissons depuis un moment, et vous nous avez déjà raconté votre histoire. C’est normal pour nous de partager la nôtre. Après tout, à quoi servent les soirs d’hiver si ce n’est pour partager des histoires ? » Pendant un moment, Lyra se contenta de regarder par la fenêtre, observant les flocons de neige qui tombaient lentement du ciel avec grâce – un contraste frappant avec les tempêtes de neige de la côte est.

Vinyl posa sa tête entre ses sabots, curieuse d’écouter. Octavia prit une gorgée de son thé. Bon-Bon plaça un sabot sur l’épaule de sa jument, et lui afficha un sourire doux et affectueux.

« Commençons par le commencement… » Les yeux de Lyra étaient toujours dirigés vers l’extérieur, son timbre de voix prit une tonalité sombre et inhabituelle. C’était comme si elle regardait directement dans le passé. Son passé. Le passé de sa compagne.

« C’était un jour d’hiver glacial… »

Vous avez aimé ?

Coup de cœur
S'abonner à l'auteur

N’hésitez pas à donner une vraie critique au texte, tant sur le fond que sur la forme ! Cela ne peut qu’aider l’auteur à améliorer et à travailler son style.

Chapitre précédent Chapitre suivant

Pour donner votre avis, connectez-vous ou inscrivez-vous.

Aucun commentaire n'a été publié. Sois le premier à donner ton avis !

Nouveau message privé