Fond: Simple generous gifts par Devinian

Thirst for revenge

Une fiction écrite par Sonatwilipie.

Something unexpected

Twilight Sparkle rentrait chez elle en courant, Spike sur les talons. Elle referma vite la porte derrière elle, et se plaqua contre le mur d'un air affolé. Elle ne s'était toujours pas remise de sa courte mésaventure devant le café. Son chien la dévisagea, la tête penchée d'un côté.

« Oh, Spike ! lâcha la jeune fille, ses yeux écarquillés trahissant son angoisse. Mais qui étaient ces filles ? Et... et qu'est-ce qu'elles me voulaient ?! » Elle posa son sac à ses pieds avant de poursuivre. « Si ça se dit, il s'agissait de dangereuses psychopathes en liberté, ce qui explique pourquoi elles ont tambouriné à la vitre comme des sauvages. Ou alors... ou alors elles ont perdu l'usage de la parole pour x raison, donc elles communiquent par gestes et... »

Twilight s'interrompit en remarquant le chiot violet et vert, assis devant elle, en train de l'observer d'un air intrigué.

« Ne me regarde pas comme ça ! J'essaie simplement d'établir une explication rationnelle suite à cet événement quelque peu... étrange. Et si je ne parviens pas à comprendre ce qui s'est passé, je ne vais pas dormir de la nuit ! »

La lycéenne inspira profondément pour se calmer, et fit un grand sourire à Spike. Après tout, qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Elle ne connaissait même pas ces filles, et elles devaient sûrement étudier à CHS puisqu'elle ne les avait jamais vues à Crystal Prep. Découvrir les intentions d'un groupe de personnes inconnues pouvait-il être plus important que les études ? La question ne se posait même pas.

Twilight attrapa son sac à dos puis se dirigea vers les escaliers qui menaient à sa chambre. Spike suivit sa maîtresse en jappant joyeusement. En ouvrant la porte, celle-ci resta quelques instants en contemplation devant sa chambre. Avec son labo privé au lycée, c'était certainement l'un des endroits qu'elle aimait le plus au monde. Juste à l'entrée de la pièce, se trouvait son grand lit double, orné de tout un tas de coussins violet et rose. À côté, il y avait un bureau peint en gris, sur lequel reposaient deux piles parfaites de manuels et de cahiers. Enfin, debout près de la fenêtre, se dressait une bibliothèque remplie de livres.

La brillante élève se décida enfin à rentrer et se laissa tomber sur sa chaise de bureau. Elle ouvrit son sac et en sortit tout ce dont elle avait besoin pour travailler. Spike quant à lui, s'installa dans son panier, situé près du lit de Twilight. Cette dernière, toujours avec le sourire aux lèvres, consulta rapidement les devoirs qu'elle avait notés pour le lendemain. Mais alors qu'elle allait commencer, une image lui revint en tête. Elle tenta de la chasser, mais son esprit semblait uniquement se focaliser sur les six adolescentes du café, ce qui l'agaçait de plus en plus. Elle poussa un soupir exaspéré avant de s'adresser à son chien.

« Non mais tu y crois, Spike ? C'est incroyable, je ne peux pas m'empêcher de penser à ce qui m'est arrivé tout à l'heure... Mais pourtant ce n'est qu'un détail ! Ce n'est pas comme si ma vie allait en dépendre ! » Elle réfléchit un court instant, les sourcils froncés. « Tu sais quoi ? Ça paraît ridicule, mais plus j'y pense, et plus j'ai l'impression de les avoir déjà vues quelque part... Sauf que je ne les connaissais pas avant ! C'est... vraiment troublant. Mais ça ne m'aidera pas à avancer dans la vie, pas vrai Spike ? »

Ce dernier jappa comme pour lui donner raison, puis bâilla longuement avant de se rouler en boule dans son petit lit. Twilight l'observa un moment d'un air attendri, puis se remit au travail.

Il faut vraiment que je me concentre sur mes devoirs, maintenant ! Et puis si ça se dit, ces filles m'ont prise pour quelqu'un d'autre, qui sait ? En tout cas, c'était vraiment... quelque chose d'inattendu.


***************

C'était un bel après-midi ensoleillé à Ponyville.

Assise confortablement sur le canapé de son salon, Twilight Sparkle finissait d'écrire une lettre à la princesse Celestia. Une fois terminée, elle enroula le mor-ceau de parchemin et noua autour un ruban rouge. L'alicorne se leva et se dirigea vers la fenêtre à sa droite. Lorsqu'elle l'ouvrit, un souffle d'air frais s'engouffra dans la pièce. Twilight prit une grande inspiration et ferma les yeux. Elle s'offrit un moment de détente en admirant le ciel bleu et, sourire aux lèvres, songea qu'elle devrait organiser des pique-niques plus souvent.

A cet instant, Spike entra dans le salon. Il portait un plateau, sur lequel trônaient deux tasses de thé fumantes ainsi qu'une petite assiette de cookies. Il alla le déposer sur la table basse située devant le canapé, puis sourit à Twilight qui s'était retournée vers lui.

« Ah ! te voilà, Spike. Tu tombes bien, j'allais justement t'appeler, l'informa la princesse. Tu veux bien envoyer cette lettre à Celestia, s'il te plaît ?

— Pas de problème, Twi, acquiesça-t-il. C'est comme si c'était fait ! »

Le dragon violet s'empara du rouleau de parchemin et souffla dessus. L'objet s'enflamma aussitôt et fit place à un petit tourbillon qui disparut dans les airs.

« Tu sais, reprit-il fièrement, je pense que les dragons feraient d'excellents facteurs. Ça irait tellement plus vite... tu ne trouves      pas ?

— Vu comme ça, c'est sûr, lui accorda son interlocutrice, l'air amusé. Oh ! mais je vois que tu nous as préparé du thé et des biscuits !

— Eh bien oui, je me suis dit qu'on pourrait faire une petite pause tous les deux, avant que nos amies arrivent.

— C'est très gentil à toi. »

Ils s'assirent côte à côte sur le canapé, et entamèrent leur collation. La princesse avait invité les cinq juments à passer l'après-midi au château pour discuter et faire le point sur les derniers événements. À quinze heures pile, on sonna à la porte. Twilight alla s'empresser d'ouvrir, son assistant numéro un sur les talons. Une paire d'yeux bleus surmontée d'une grande touffe de cheveux rose apparut devant eux.

« Saaaaaalut ! rugit Pinkie Pie, dont l'euphorie s'exprimait clairement sur son visage. Oh la la, j'avais TROP HÂTE DE VENIR ! J'ai apporté un gâteau pour qu'on le mange tous ensemble !

— Super ! s'écria Spike, l'air soudainement affamé quand la ponette fit allusion à la pâtisserie. Entre, Pinkie ! »

L'Élément du rire s'exécuta, une boîte en carton blanc posée en équilibre sur son dos.

« Dis Spike, tu veux bien aller mettre ça au frigo ?! Faudrait pas que ça fonde avant qu'on puisse y goûter ! »

Le dragon ne se fit pas prier, et revint aussitôt en entendant la voix de Rarity résonner dans l'entrée. Il découvrit la styliste vêtue d'une ravissante robe d'été bleu pâle, ornée de petits diamants argentés sur les manches et le jupon.

« Ah ! oh, hum... salut, Rarity ! bredouilla-t-il en rougissant. Heu, quelle... jolie tenue !

— Oh, tu trouves ? Eh bien, je te remercie. »

La licorne l'embrassa légèrement sur le front, et il vira instantanément du rouge au cramoisi.

Vinrent ensuite Applejack et Rainbow Dash, et la sportive eut une conversation des plus enthousiastes avec Twilight concernant le dernier tome de Daring Do. Seule la douce Fluttershy manquait à l'appel. Les Mane 5 décidèrent de l'attendre en bavardant joyeusement, quelque peu agacées par Spike, qui demandait toutes les deux minutes si l'une d'entre elles voyait leur amie arriver afin qu'il puisse sortir le dessert de Pinkie Pie du réfrigérateur.

Dix minutes plus tard, la pégase jaune se manifesta par un timide « salut » qui fut immédiatement suivi d'un « je suis désolée », puis d'une explication plus détaillée.

« Je suis en retard parce qu'Angel tenait absolument à se faire beau pour l'occasion, leur apprit-elle en désignant le lapin blanc dans ses bras. Et vous savez que je ne peux rien lui refuser - enfin, presque... En tout cas j'espère que vous n'êtes pas fâchés. »

Bien entendu, personne ne l'était, et au plus grand bonheur de Spike, Pinkie annonça solennellement que l'heure du gâteau avait sonnée . Lorsqu'il ouvrit délicatement la boîte, comme s'il s'agissait d'un trésor ancien fragile et très précieux, des « oh ! », des       « ah ! », et même un « magnifique ! » provenant de la seule bouche masculine fusèrent autour de la ponette rose bonbon, ravie.

« Vous avez devant vous un suprême de chocolat noir, glaçage chocolat blanc et noix de coco, avec éclats de caramel et copeaux aux trois chocolats, précisa cette dernière, sous l'oeil gourmand de ses amis.

— Ça a l'air délicieux, decréta Twilight en hochant la tête d'un air impressionné.

— Bon, heu... à table ? Au lieu de l'admirer sous tous les angles, si on le mangeait ? s'impatienta Rainbow Dash. J'ai faim, moi !

— Voyons Rainbow, sois plus polie ! la réprimanda gentiment Rarity. Fais preuve d'un peu plus de courtoisie envers nos hôtes.

— Oh, ça va...

— Moi, je suis quand même d'accord avec Dash, intervint leur compagnon à écailles. Je vais chercher les assiettes, les fourchettes et les verres ! »

Les six juments s'installèrent dans la salle à manger du château pendant que le dragon violet s'occupait de mettre la table. Il apporta également un grand plat en porcelaine pour le gâteau. C'est alors que vint le moment tant attendu ; Pinkie Pie s'arma d'un couteau et entreprit de découper de belles parts égales pour chacun d'entre eux. Twilight, quant à elle, leur servit de la limonade.

Spike s'assura que tout le monde avait un morceau de gâteau, puis il lança à la cantonade :

« Bon appétit ! »

Bientôt, un concert de mastication se fit entendre. Plus personne ne parlait, trop absorbés par la dégustation du chef-d'œuvre culinaire. La party pony termina la première, et se mit à observer, les yeux brillants, ses amis savourer son dessert. Rainbow Dash avala sa dernière bouchée, et s'exclama :

« Wow, c'était... tellement bon !

— Un vrai régal ! renchérit Applejack, la bouche pleine.

— Mes compliments au chef, déclara la styliste après avoir vidé son verre.

— Aww les filles, vous allez me faire rougir... ou en l'occurrence, rosir ! gloussa Pinkie Pie. Je suis super-méga-trop heureuse que ça vous plaise !! J'ai passé beaucoup de temps dans la réalisation de ce gâteau - environ trois heures, je dirais - et sachez que j'y ai consacré tout mon amour ! Et je suis d'autant plus heureuse de constater que vous n'en avez pas laissé une miette ! N'est-ce pas, Dashie ? »

Ils éclatèrent tous de rire en voyant la bouche de la pégase bleue décorée d'une moustache de chocolat. Une fois la table débarrassée, les Mane 6 se dirigèrent en direction de la chambre de l'alicorne. Les Éléments de l'Harmonie prirent place - ou plutôt, se jetèrent en riant - sur son immense lit à baldaquin, qui était heureusement bien assez grand pour six poneys. L'assistant numéro un jugea préférable de les laisser entre elles et, à contrecœur, d'aller se consacrer à une activité moins réjouissante (et d'après lui, surtout très ennuyeuse)... la vaisselle.

***************

Les rues de Canterlot City étaient rarement désertes, et le centre-ville ne faisait pas exception à la règle. Il s'agissait du quartier le plus bondé, le plus bruyant mais également celui avec le plus de boutiques et de restaurants. Parmi la foule qui arpentait les trottoirs, se détachait la silhouette d'une jeune fille. Ses longues boucles rouges aux mèches dorées flottant derrière elle, elle tentait de se frayer un passage dans cette masse de gens pressés. Le talon de ses bottines émettait un petit claquement à chacun de ses pas, et donnait l'impression qu'elle marchait en rythme. La poche de sa veste en cuir vibra.

Sunset Shimmer soupira et en sortit son téléphone. L'écran indiquait dix-sept heures trente et trois messages de Pinkie Pie, contenant apparemment une dizaine d'emojiis, venaient de s'afficher. Elle lui répondrait plus tard. L'adolescente rangea son smartphone et se concentra de nouveau sur son chemin. Elle avait appris à ne jamais s'arrêter quand elle marchait sur les trottoirs de la ville ; sinon, on subissait les grognements méprisants de certaines personnes qui se voyaient obligées de la contourner.

Néanmoins, elle s'était habituée peu à peu aux bruits de la circulation et à la jungle qui envahissait les rues, et cela ne la dérangeait pas le moins du monde. Au contraire, à Equestria, c'était beaucoup plus calme - sauf peut-être à Manehattan - et les poneys se montraient plus aimables. Sunset reprit son portable et jeta un œil à sa liste de contacts. Applejack, Fluttershy, Pinkie Pie... toutes ses amies, ou presque.

Évidemment, la jeune fille aurait voulu avoir le numéro de Twilight, et se serait fait une joie de lui envoyer des textos et de pouvoir l'appeler. Mais même si son dernier passage à travers le miroir remontait à plusieurs années, elle doutait que les poneys avaient découvert la technologie. Elle sourit. Heureusement qu'elle possédait son précieux carnet, dans lequel elle pouvait échanger avec la princesse. En fin de compte, ça fonctionnait comme un téléphone ; mais le fait que le cahier avait un brin de magie le rendait bien plus intéressant aux yeux de Sunset Shimmer - en réalité aux yeux d'une licorne.

Cette dernière fut brutalement tirée de ses pensées lorsqu'elle percuta quelqu'un de plein fouet et se retrouva par terre. Elle remarqua avec soulagement que le petit appareil turquoise n'avait rien. Cependant, elle était moins sûre pour son dos. Une main jaune se tendit devant elle, et attrapa sa propre main pour l'aider à se relever. Une fois debout, Sunset épousseta des vêtements et dévisagea l'individu devant elle. Le jeune homme devait avoir dans les seize ans. Il avait des cheveux ébouriffés indigo et jaune, et sa peau était également jaune. Quant à ses yeux, leur couleur se situait entre le bleu et le violet. Le garçon lui adressa un grand sourire qu'elle lui rendit aussitôt.

« Salut ! Moi, c'est Tornado. Tu ne t'es pas fait mal, j'espère ? Je... » Une étincelle brilla dans son regard. « Sunset Shimmer ?! C'est bien toi ?

— Tu sais qui je suis ? s'enquit-elle d'un air stupéfait. Mais... mais comment est- ce possible ? Je ne suis pas... spécialement connue.

— Quoi ? tu rigoles !? Bien sûr que tu es connue ! Depuis la Battle of the Bands, tu es devenue célèbre à Canterlot City, ainsi que toutes les autres Rainbooms ! Dommage que je n'étais pas à CHS à ce moment-là ! J'aurais adoré vous voir battre les sirènes !

— Sérieux ? »

Sunset Shimmer n'en croyait pas ses oreilles. Elle, connue dans toute la ville ? Cela paraissait plutôt absurde. Était-elle déjà tristement célèbre avant, lors de sa transformation en démon ? Tornade sembla lire dans ses pensées.

« Oh, ne t'en fais pas, tout le monde te pardonne d'avoir été aussi méchante et cruelle. Maintenant, de nombreux gens te considèrent comme une héroïne, tu sais ! Et sache que j'en fais partie.

— Une héroïne ? Moi !?

— Évidemment ! s'exclama Tornado en riant. En tout cas, je suis ravi d'avoir pu faire ta connaissance et discuter avec toi, Sunset Shimmer ! À bientôt ! »

La lycéenne le salua, et reprit sa route. "Une héroïne..." Elle osait à peine y croire, et pourtant... rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Cette conversation lui avait mis du baume au cœur, et elle s'en souviendrait toujours.

Enfin, elle arriva à destination : sa maison. Un studio très modeste dans un vieil immeuble un peu pourri au centre-ville. Simple, mais confortable. Elle poussa la lourde porte et entreprit de gravir les escaliers en colimaçon. Elle monta jusqu'au troisième étage. Son studio se trouvait tout au bout du couloir. Elle fouilla dans son sac à dos et en sortit ses clés.

Sunset entra chez elle, courut jusqu'au salon/salle à manger et se jeta sur le canapé. Enfin, la journée touchait à sa fin. Ce dont la jeune fille rêvait, à présent, c'était d'une soirée tranquille, du genre plateau repas devant la télé, en famille. Mais il n'y avait pas de télé. Il n'y avait pas non plus de famille. Quand Sunset Shimmer avait décidé de s'enfuir vers le monde parallèle, alors qu'elle étudiait sous l'aile de la princesse Celestia - tout comme Twilight quelques années plus tard - et après son amère dispute avec la déesse du Soleil, elle n'avait jamais pensé qu'elle partait seule et qu'elle laissait ses parents à Canterlot.

Mes parents...

Elle se demanda ce qu'ils pouvaient faire en ce moment. Se demandaient-ils où leur fille se trouvait ? S'inquiétaient-ils pour elle ? Celestia leur avait certainement expliqué tout l'histoire et son départ vers une autre dimension. Comment ses parents avaient-ils réagi en apprenant cette nouvelle troublante ? La princesse lui avait-elle pardonné son insolence ? Une autre question lui frôla l'esprit. Une question qu'elle ne s'était jamais posée, et à laquelle peu de personnes pouvaient répondre.

Est-ce qu'un jour, elle retournerait à Equestria ?

L'écran du téléphone turquoise s'alluma en émettant un petit bip et en affichant "Batterie faible". À contrecœur, Sunset se leva du canapé moelleux et se dirigea vers sa chambre, en quête du chargeur de l'appareil. Elle passa devant la (minuscule) cuisine, la (encore plus minuscule) salle de bain et arriva finalement devant une porte en bois clair, avec une poignée rouge. Elle la tira vers le bas et pénétra dans la deuxième pièce la plus grande du studio précédée du salon/salle à manger, autrement dit sa chambre.

Sunset Shimmer inspira et expira longuement. Ça sentait bon l'orange et la cannelle. Elle sourit en voyant la bougie posée sur son bureau. La flamme qu'elle avait allumée le matin même dansait encore. Elle s'approcha et la souffla pour l'éteindre. Puis, elle ouvrit le tiroir situé en dessous du bureau et y dénicha son chargeur. Elle le brandit en l'air d'un air triomphal, puis se laissa tomber sur son lit en gloussant.

Elle s'arrêta brusquement de rire en distinguant un point noir au plafond. L'appartement avait beau être assez vieux, la seule tâche présente dans la pièce se situait au dessus du cadran de la porte. Sunset leva un sourcil, intriguée. Avec beaucoup de précaution, elle se mit debout sur son lit pour mieux voir. Encore quelques centimètres de plus, et elle se cognait la tête. Mais mesurer un mètre soixante-douze à seize ans lui paraissait amplement suffisant.

Lorsque Sunset réalisa de quoi il s'agissait, son sang ne fit qu'un tour. Elle écarquilla les yeux et descendit précipitamment de son lit, plus vite qu'elle ne l'avait jamais fait auparavant. Elle sentit son cœur battre plus fort contre sa poitrine, et une sensation désagréable commençait à l'envahir peu à peu. Elle connaissait cette sensation ; elle ne la connaissait que trop bien.

Oh non.

Pour elle, la peur était sans aucun doute la pire de toutes les émotions. L'adolescente avait toujours entendu dire que pour réussir à vaincre sa peur, il fallait l'affronter. Un bref coup d'œil au plafond la fit frissonner, et elle fit encore quelques pas en arrière. Ça devenait ridicule.

« A-allez, Sunset, se dit-elle à voix haute, ce n'est rien. Juste une petite araignée. »

Essayer de se convaincre n'était pas d'une grande aide ; même si elle savait qu'elle n'avait rien à craindre, elle ne pouvait pas s'empêcher de se sentir mal. La créature velue décida à ce moment-là d'aller explorer le reste de la pièce, et passa d'un mur à l'autre, avançant tranquillement et bougeant ses huit longues pattes dans un ordre très précis.

Sunset avait suivi le parcours de l'araignée d'un air terrifié. Soudain, elle poussa un cri et recula précipitamment ; la petite bête noire s'approchait dangereu-sement et de plus en plus vite. La respiration haletante, la jeune fille se plaqua contre la porte de sa chambre. Elle ferma les yeux tandis qu'elle sentait l'angoisse la submerger. La voix dans sa tête hurlait presque.

Allez, Sunset ! Tout va bien, calme-toi, voyons ! Tu n'as aucune raison de te mettre dans un tel état pour si peu.

Quand elle rouvrit les yeux, elle constata avec horreur que ses mains et ses jambes tremblaient.

Sunset, calme-toi !

Alors qu'elle s'apprêtait à sortir de sa chambre, elle se rendit compte que son portable et son chargeur étaient restés sur son lit. Une larme roula sur sa joue. C'était décidément la pire soirée de toute sa vie. Mais elle ne voulait pas que ça s'empire davantage. Elle se décolla de la porte et inspira à fond. Déterminée, elle s'avança prudemment. Deux mètres la séparaient de son lit. Sa mission consistait à récupérer tous les objets susceptibles de l'aider à survivre hors de sa chambre. Avait-elle assez de courage pour la mener à bien ?

Tu peux le faire, Sunset.

Alors, elle se lança. Elle attrapa son portable et son chargeur d'une main maladroite, manquant de les faire tomber dans la panique, avant de coincer son oreiller sous un bras. Elle prit également son cahier magique et se rua vers la porte. Elle l'ouvrit avec son coude et la referma à la vitesse de l'éclair, puis se dirigea vers son point de départ. Elle s'enferma dans le salon-salle à manger et put enfin souffler. La peur s'envola peu à peu, et ce fut cette fois une bouffée de fierté qui l'envahit.

« J'ai réussi. »

Un grand sourire aux lèvres, Sunset entreprit d'installer son lit de fortune sur le canapé. Elle s'empara des trois plaids empilés sur une chaise, qu'elle laissait toujours au cas où - et elle se félicitait intérieurement pour avoir eu cette idée lors de son emména- gement. Les proviseures Celestia et Luna avaient expliqué à la concierge de l'immeuble la situation de Sunset, sans lui cacher qu'elle venait d'Equestria. Dans leur grande bonté, les deux soeurs avaient décidé de payer le loyer ainsi que l'eau, l'électricité et le forfait Internet. La concierge lui donnait de l'argent de poche et lui achetait souvent à manger.

La lycéenne ne pourrait jamais les remercier assez pour tout ce qu'elles faisaient pour elle. Elle vivait modestement, et cela lui plaisait. La vie en dehors d'Eques-tria s'avérait plus facile et plus heureuse qu'elle ne l'avait imaginée. Et elle savait qu'elle pourrait toujours compter sur ses amies de Canterlot High. Tout lui semblait parfait... à l'exception d'un détail qu'elle avait oublié et dont elle s'était souvenue ce soir-là.

Sunset Shimmer avait toujours eu peur des araignées, depuis qu'elle était toute petite. Mais l'événement qui avait provoqué son arachnophobie remontait à l'époque où ses parents l'avaient inscrite à l'école de magie de Celestia. Son visage se décomposa lorsque des images lui revinrent à l'esprit. Elle avait neuf ans, et un jour, elle s'était disputée avec un poulain de sa classe. Le jour suivant, à la récréation, ce dernier avait glissé des araignées dans son cartable pour se venger. Une fois la pause terminée, elle avait plongé son sabot dans son sac, et au lieu d'en sortir sa trousse, elle s'était retrouvée avec le bras couvert de bestioles. Elle avait hurlé, s'était évanouie et le poulain avait été puni. Mais Sunset n'avait jamais digéré l'incident.

Elle secoua la tête pour chasser ces horribles pensées et continua de préparer son lit. Elle posa un plaid sur le canapé et plia les deux autres en guise de couverture. Pour finir, elle plaça son oreiller sur le tout. Elle se rendit dans la cuisine et opta pour des raviolis au fromage. Elle se fit un plateau-repas et retourna sur le canapé - après avoir pris soin de s'enfermer une fois de plus.

Le reste de la soirée se déroula calmement et agréablement. Sunset Shimmer dégusta les raviolis en regardant des vidéos sur son téléphone. Elle n'oublia pas de répondre aux messages de Pinkie Pie quand son portable eut fini de se recharger. Puis elle ouvrit son carnet et écrit à Twilight un bref mot.

Salut Twilight,
J'espère que tout va bien pour toi. Chez nous ça va, il fait beau et les Dazzlings ne montrent plus aucun signe de vie. Tant mieux. Personnellement, je suis un peu fatiguée. La journée a été longue : lycée, café avec les filles, rencontre avec... Oh c'est trop bizarre, on a rencontré ta "jumelle" mais elle avait l'air un peu effrayée. En rentrant, j'ai croisé un certain Tornado, qui m'a complimenté et m'a qualifiée d'héroïne. C'est fou hein ?
Et sinon, j'ai eu un petit problème et du coup, ce soir je dors dans le salon-salle à manger. Mais c'est bien, il y fait plus chaud que dans ma chambre. Je t'expliquerai ça plus tard. Je vais bientôt me coucher.
Je t'embrasse, une petite pensée pour Spike,

Sunset Shimmer


Satisfaite, elle le posa au pied du canapé et consulta son portable. 22 h 30. Elle éteignit toutes les lumières tout en bâillant à s'en décrocher la mâchoire et s'allongea confortablement sur son lit improvisé. Mais une question tournait en rond dans son esprit et l'empêchait de s'endormir. Elle se sentait obligée d'y répondre, car quelque chose lui disait que sinon, elle n'aurait pas la conscience tranquille le lendemain.

Devait-elle parler de sa phobie à ses amies ? Elle n'eut aucun mal à trouver la réponse. Oui, évidemment qu'elle allait leur raconter sa mésaventure et son traumatisme à l'école de magie. Elle savait pertinemment qu'elle pouvait se confier au reste de la bande. Elle sourit dans le noir.

Oui, dès que j'arriverai à Canterlot High demain, je leur dis tout. Je leur parlerai de tous les détails concernant ma "surprise du soir". En tout cas, c'était vraiment... quelque chose d'inattendu.

Sunset se pelotonna sous les plaids, et ne tarda pas à tomber dans les bras de Morphée.

Vous avez aimé ?

Coup de cœur
S'abonner à l'auteur

N’hésitez pas à donner une vraie critique au texte, tant sur le fond que sur la forme ! Cela ne peut qu’aider l’auteur à améliorer et à travailler son style.

Note de l'auteur

Voilà, le chapitre 6 est clos !

Je vous souhaite encore à tous une bonne année 2017 et... une bonne rentrée T-T

Pourquoi ça passe si vite ?

J'espère que vous aimerez ce chapitre, j'y ai mis tout mon cœur. Et je suis assez fière de l'avoir bouclé avant la rentrée !

Bonne continuation à tous et bonne lecture !

PS : Moi aussi je suis arachnophobe, comme Sunset. ;)

Chapitre précédent Chapitre suivant

Pour donner votre avis, connectez-vous ou inscrivez-vous.

Sonatwilipie
Sonatwilipie : #45321
Yoann9507 janvier 2017 - #45266
Plutôt sympa et bien écrit. Mon personnage revient plus tard dans la fanfic ou pas?
Merci beaucoup ! Ton commentaire est super comme toujours, mais pour une fois il est court ;)
Ahaaa... peut être bien. Je ne sais pas encore. Contente que ça t'ai plu !
Il y a 2 mois · Répondre
Yoann95
Yoann95 : #45266
Plutôt sympa et bien écrit. Mon personnage revient plus tard dans la fanfic ou pas?
Il y a 2 mois · Répondre

Nouveau message privé